Le festival We Love Green : laboratoire d’expérimentations éco-responsables

Depuis 2011, le festival We Love Green est le lieu incontournable de la capitale conciliant musique et préservation de l’environnement. Cette année, rendez-vous le 2 & 3 juin 2018.
Comme son nom le sous-entend, We Love Green n’est pas qu’une scène musicale. C’est aussi un formidable laboratoire d’expérimentations éco-responsables pour débattre et échanger sur les problématiques écologiques actuelles. C’est également l’accueil des ONG et des associations engagées sur les thématiques environnementales et sociales. Leurs objectifs ? Sensibiliser et faire bouger les consciences du public festivalier.
Comme chaque année, le festival dispose d’une charte de développement durable qu’il convient d’avoir à l’esprit pour s’imprégner de son atmosphère et du travail effectué en amont pour un éco-événement réussi. 6 axes la composent. Focus :
  • L’énergie :
– 100% d’énergies de sources renouvelables. Le festival créé sa propre énergie sur place grâce à des générateurs à huiles végétales ;
– Une scène alimentée en panneaux solaires. La totalité de la scène du Think Tank est alimentée grâce aux panneaux solaires ;
– Des ampoules basses consommation. 95% du festival est équipé par des ampoules basse consommation / LED, des scènes lives, aux restaurants en passant par la scénographie.
  • L’alimentation :
Le festival offre une restauration saine et équitable se basant sur des méthodes de production respectueuses de l’environnement (CERVIA, SLOWFOOD notamment).
– Traçabilité des fournisse
– Des camions frigorifiques partagés pour les restaurants. Le festival mutualise les camions frigorifiques des restaurateurs pour limiter la consommation énergétique ;
– Un restaurant Freegan Pony. Le festival propose à ses festivaliers des repas préparés à partir d’invendus alimentaires de la ville de Rungis, des agriculteurs et des maraîchers franciliens ;
– Don des invendus. Le festival redistribue les invendus des restaurateurs du festival à des associations caritatives à proximité.
  • L’eau :
– Eau gratuite sur le festival. Un système de distribution d’eau gratuite, avec bouton poussoir, contrôlant la consommation est mis en place ;
– 100% toilettes sèches. L’ensemble du festival est équipé à 100% de toilettes sèches, limitant la consommation d’eau et de produits chimiques ;
– Les toilettes du futur testées sur le festival. Des toilettes écologiques futuristes et haut de gamme fonctionnant à l’énergie solaire qui permettent une récupération des urines afin de créer un engrais minéral issu du phosphate des urines.
 
  • Les déchets (Recyclage / Réutilisation / Réduction)
Recyclage :
– 100% de la vaisselle est compostable et compostée. Tous les restaurateurs se fournissent en vaisselle compostable et compostée pour les assiettes, bols, couverts et serviettes. Création de biogaz grâce à la vaisselle compostable ;
– Centre de tri des déchets. Le festival a mis en place un centre de tri visible avec 5 flux : compost, multi-matériaux, verre, ordures ménagères, cellophane & PET (polytéréphtalate d’éthylène). Le festival recycle et traite les déchets suivants : le film plastique, les litières et urines, les huiles, le bois et mobilier, les cartons, les bouteilles plastiques et les piles ;
– Création de compost. Création de compost grâce aux déchets de litière des toilettes sèches et de l’urine valorisée en fertilisant agricole. Ces composts sont ensuite redistribués aux agriculteurs locaux ;
– Récupération des huiles usées. Les huiles utilisées par les restaurateurs sont récupérées afin d’être recyclées ;
– Collecte des mégots. Des cendriers ludiques à disposition des festivaliers. Tous les mégots collectés seront envoyés à Brest dans la première usine française de dépollution et valorisation des mégots, afin d’être traités et recyclés. en plaques d’acétate de cellulose.
 Réutilisation :
– Scénographie recyclée / recyclable. Création d’un programme pédagogique intégré aux écoles Boulle, LISAA et du lycée François Mansart pour développer des projets artistiques innovants à partir de matériaux de récupération et permettre aux étudiants de développer leur premier projet professionnel ;
– Mutualisation et partage des éléments de production. Mobilier, barriérage et signalétique du festival donnés ou prêtés à d’autres événements ;
– Récupération de la paille. Les ballots de paille utilisés durant le festival sont récupérés par le Zoo de Vincennes afin d’être réutilisés.
Réduction :
– Moins de papier. Les billets du festival sont dématérialisés (à présenter sur son smartphone) ; le programme est disponible sur l’application du festival. Des bâches et des panneaux en bois sont utilisés sur site pour les informations et la signalétique ;
– Moins de plastique. Depuis sa création, le festival utilise le système du gobelet consigné et re-utilisable, fournit aux équipes de production des gourdes afin d’éviter les bouteilles plastiques, et propose également ces gourdes à la vente pour les festivaliers.
  • Transport :
– Pas de parking sur le festival.
– Communication sur les transports durables. Communication sur les transports en commun sur le site internet du festival et mise en avant de nouvelles alternatives plus écologiques comme les moyens de transports électriques ;
– Mutualisation des camions de fret. Le festival s’efforce de mutualiser les camions de transport de marchandises en mettant en relation les différents prestataires du festival grâce à une plateforme de mutualisation et d’optimisation des flux. Cet outil collaboratif permet la mise en relation entre expéditeurs et transporteurs améliorant la rentabilisation des trajets.
  • Sensibilisation
– Un Workshop Restauration. Un workshop est organisé par les équipes du festival pour former et préparer les restaurateurs sélectionnés (via un appel à projet) en expliquant l’engagement du festival pour une restauration saine, locale et respectueuse de l’environnement ;
– Un Workshop Scénographie.
– Un don à l’achat du billet. Chaque festivalier, lors de l’achat de son billet pour le festival, a la possibilité de faire un don à l’ONG de son choix ;
– Accueil des ONG. Les ONG partenaires du festival viennent à la rencontre des festivaliers afin de les sensibiliser au développement durable et promouvoir leurs actions ;
– Sensibilisation des équipes. Sur chaque badge de l’équipe de production du festival, conception d’un “écopass” où sont inscrites les éco-consignes à respecter sur le festival ;
– Une calculette carbone. Dans une démarche de progrès continu, le festival réalise chaque année son bilan carbone. Grâce une éco-calculette développée par Ekodev, les émissions de gaz à effet de serre générées (énergie, restauration, déplacements, matériels scéniques, déchets, etc.) sont comptabilisées afin de permettre une meilleure efficacité de l’analyse et du contrôle : choix des produits, saisonnalité, empreinte carbone ;
– La compensation carbone. Le festival compense ses émissions carbone en contribuant à des projets de restauration écologique en Europe et à travers le monde.
Entre deux chansons, direction le Think-Tank ! Tables rondes et entretiens y sont prévus sur les deux jours :

Samedi 2 juin 2018 :

  • Thème : Atterrir (14h – 15h15)
– Table ronde : Redevenir Terriens, redécouvrir le Globe
– Entretien : Extraterrestres – et si c’était nous ?
  • Thème : Renouer les liens (15h20 – 16h30)
– Table ronde : la coopération nous sauvera-t-elle ?
– Entretien : Ecologie : les villes peuvent-elles y arriver toutes seules ?
  • Grand Entretien : Jacques Attali (16h35-17h05)
– Les questions à débattre. Comment préserver l’environnement ? Comment mettre l’économie au service des générations futures ? Comment améliorer les conditions de vie de tous ? 
  • Thème : Interlude : À la mer (17h05-17h45)
– Réflexion : Nettoyer les océans, c’est possible.
  • Thème : Intraterrestre (17h50-19h40)
– Entretien : Connaissons-nous les forêts ?
– Table ronde : Animal, Animal
– Table ronde : Vers le Parlement des non-humains ?
 

Dimanche 3 juin 2018 :

  • Thème : Data planète (14h35-15h40)
– Table ronde : Les datas nous sauveront-elles ?
– Entretien : La face cachée de la Transition Énergétique
  • Grand Entretien : Célia Blauel (15h40 -15h55)
– Présentation des grandes orientations du nouveau Plan Climat Air Énergie de Paris, pour une ville neutre en carbone et 100% énergies renouvelables en 2050.
  • Thème : What A Waste ! (16h-17h)
– Entretien : Le zéro déchet est-il une utopie ?
– Entretien : Smoke on the water
– Entretien : Victime de la mode
  • Thème : À la mer (17h05-18h20)
– Table ronde : Une bouteille à la mer
– Entretien : Demain, vivrons-nous en mer ?
– Table ronde : Nettoyer l’océan est-il possible ?

Et la musique dans tout ça ? La programmation est ici (sur le DJ) :

Bon festival à tous !
« La musique fait danser les consciences. » Enzo Cormann
Photos : We Love Green
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s